DCR - Mbobero - A village that stands up -

"« J’ai entendu dire que, jusqu’à Kinshasa, se chuchotait qu’un petit village du sud Kivu ose s’élever contre les puissants » 
C’est par ces mots que soeur Vitalli* évoque la résistance des habitants de Mbobero face à l’ancien président de RDC, Joseph Kabila.  

Depuis cinq ans, un conflit foncier violent oppose des habitants de Mbobero, localité du Sud-Kivu en République démocratique du Congo, à Joseph Kabila.

A des fins personnelles alors encore président Kabila s’est accaparé la moitié d’un village et la quasi-totalité des terres cultivables de la municipalité. Deux vagues de démolition successives ont détruit plus de 250 maisons et un hôpital en exercice.

L'économie du village est durement touchée. Pour se protéger de tout retour en arrière, Joseph Kabila a fait ériger un mur aveugle de plusieurs mètres de haut au coeur du village surveillé par la sulfureuse garde républicaine

Les familles expropriées ont trouvé refuge dans de minuscules pièces prêtées par des voisins. Quelques mètres carrés sont partagés par des familles très nombreuses sans avenir. Et pourtant ils se battent, David contre Goliath, et leur obstination fait tâche d’huile. Ils se sont organisés, ont déposé une plainte auprès du procureur général. « Plainte à charge de l’Honorable Joseph Kabila Kabange, Sénateur à vie et président honoraire de la RDC pour Destruction Méchante, Pillage Coups et Blessures, Torture, Crime contre l’Humanité par Viol et par Meurtre. »

Leur combat commençait à faire du bruit à tel point que l’ancien ambassadeur d’Italie, Luca Attanasio, avait décidé de leur venir en aide. Il était en train de redessiner le cadastre lorsqu'il a été tué, rapporte l’organisation en faveur des droits-de-l’homme Tournons la page.

C'est la première fois qu'une organisation citoyenne s'attaque aux agissements personnels d'un président congolais.
 

retour
counter

DCR - Mbobero - A village that stands up -

<